Signature des Contrats de transition écologique Ardèche et de la charte départementale

Un an après la semaine de la transition, la charte départementale et les contrats de transition écologique (CTE) Ardèche Nord et Sud, ont été signé ce vendredi par Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, et Laurent Ughetto, président du Département de l’Ardèche. Un grand pas dans la concrétisation des actions qui préparent l’Ardèche de demain. Un grand pas représenté par 40 fiches actions et projets, qui prendront vie d’ici 2022 grâce aux 231 M€ que représente ce plan d’action en faveur de la transition écologique et solidaire.

A l’heure de l’urgence écologique, il était nécessaire de transformer les paroles en actes pour préparer l’avenir de l’Ardèche et l’imaginer à 30 ans. C’est ce que concrétisent les 40 fiches actions et projets qui constituent ces CTE.

Les CTE ardéchois en quelques chiffres-clés

231 M€ sur trois ans
Pour 2019-2020, volume financier de 44 millions d’euros dont :

• Plus de 10 M€ par le Département
• Plus de 9 M€ par les EPCI
• Plus de 4 M€ par l’Etat

4 grandes orientations :
L’éducation à la transition écologique et solidaire
La préservation des ressources en eau et en énergie
Une agriculture résiliente de qualité
Des mobilités intelligentes

40 fiches actions ou projets

Des objectifs ambitieux pour l’Ardèche en 2030

  • 100% : le nombre de collégiens sensibilisés à la transition, dans le cadre de l’enseignement, des projets pédagogiques ou de la restauration scolaire * 100% : le nombre d’élus ardéchois sensibilisés à la transition pour inclure ces éléments dans les politiques locales et les documents d’urbanisme
  • 120 : la consommation de litres d’eau/jour moyenne par habitant (soit une diminution de 10%, rendue possible grâce à des actions de sensibilisation et l’équipement en dispositifs hydro-économes)
  • - 20% : la réduction de nos consommations énergétiques
  • 0% : l’arrêt total des pertes de terres agricoles
  • +10% : l’augmentation de l’autonomie alimentaire du territoire en installant de nouveaux agriculteurs
  • 70% : le nombre de fermes ardéchoises certifiées en bio et/ou 70% produisant sous signe de qualité
  • + de revenus pour les agriculteurs : grâce à la valorisation de la biomasse et la production d’énergie
  • - 25% : la diminution des GES (gaz à effet de serre) en agriculture en changeant les pratiques (stockage additionnel de carbone dans les sols et les forêts, développement des légumineuses, fermes à énergie positive…)
  • 10 à 15% : le nombre de véhicules à 0 émission de CO2 circulant en Ardèche
  • 2 : la multiplication du taux d’occupation des véhicules * 30 à 50% : l’augmentation de la part des modes doux dans les déplacements quotidiens (marche, vélo, trottinette …)
  • Moins de 20 km : la distance maximale de chaque Ardéchois.e d’un espace de coworking ou d’un tierslieux