Evénementiel en transition

En septembre 2018, l’Ardèche est entrée en transition. Depuis, la collectivité fait intervenir la transition écologique dans toutes ses politiques, pour transformer l’Ardèche de demain. L’une des thématiques transversales concernées par la transition écologique est l’événementiel. Un domaine qui concerne les politiques sportives, jeunesse et culturelles du Département, qui organise régulièrement des manifestations dont l’impact environnemental peut être étudié et diminué.
En effet, les évènementiels organisés sur le territoire peuvent avoir des incidences multiples en matière environnementale, par les consommations d’eau ou d’énergie utiles à la manifestation, ou par l’impact de cette dernière sur la biodiversité locale.
En parallèle, ces manifestations sont des temps où peuvent être mises en valeur des bonnes pratiques en matière d’alimentation, de développement local et de solidarité.


En 2019, des groupes de travail organisés par le Département et rassemblant des acteurs ardéchois de l’événementiel ont fait émerger deux outils :
- la charte départementale de l’événementiel en transition, que les organisateurs d’événementiels du département sont encouragés à signer et respecter : télécharger la charte
- un guide pratique déclinant les principales entrées de la charte en actions plus précises, avec partage d’idées, exemples et ressources : télécharger le guide pratique


La charte est déclinée en huit secteurs d’engagements :
1. Energie, équipement, matériel : l’usage d’énergies et de matériels pour son événement est à penser dans une logique de mutualisation et d’économie circulaire pour limiter sa consommation et sa
dépendance ;
2. Alimentation : la question de l’alimentation proposée lors d’un événement peut apporter des réponses concrètes sur le plan de la santé, du plaisir et du respect de l’environnement.
3. Transports : tout en promouvant son attractivité, les questions de mobilité vers et autour d’un événement doivent permettre d’apporter des réponses concrètes pour limiter les émissions de CO2.
4. Déchets : par nature éphémère, un événement doit pouvoir limiter la production d’éléments qui ne présenteront plus d’utilité une fois l’activité terminée.
5. Biodiversité et ressources naturelles : inscrit temporairement dans un espace donné, un événement doit pouvoir appréhender et limiter son empreinte en recherchant la préservation de l’environnement naturel de proximité.
6. Développement local : en s’appuyant sur des ressources et des acteurs locaux, un événement peut contribuer au développement d’une économie de proximité et un engagement citoyen.
7. Solidarités, gouvernance : l’organisation d’un événement est l’occasion de mettre en pratique la participation de chacun dans un souci d’horizontalité et d’inclusion afin qu’il soit un espace et un moment concret de solidarité.
8. Communication et sensibilisation des personnes : partager de l’information autour d’un événement permet de communiquer auprès du plus grand nombre tout en valorisant des initiatives remarquables et engageantes.