Notifications
  • Nous avons mis à jour notre plateforme ! Si vous aviez déjà crée un compte auparavant, vous pouvez vous connecter avec vos identifiants
<< Retour au dialogue
Transition agricole

semer des fleurs et planter des haies pour la biodiversité

Objectif :

conservation et mise en valeur de la biodiversité

Thème 2 :

Investissement social

Description :

Origine du projet : le constat, les questionnements A St Marcel d'Ardèche, nous nous interrogeons sur le poids de la main humaine sur l’environnement et comment réduire son impact. Ainsi, face au constat alarmant de la mortalité des abeilles nous interrogeons pour identifier des solutions. En effet, les abeilles comme chacun le sait sont essentiels comme l’ensemble des insectes pollinisateurs de la famille des hyménoptères à l’équilibre écologique de la planète. Mortalité des abeilles domestiques et disparition des pollinisateurs sauvages : l’équilibre écologique en danger Depuis quelques années, les populations d'abeilles déclinent. Leur taux de mortalité est passé de 5 % en 1995 à plus de 30 % en 2015, avec jusqu’à 50 % de pertes hivernales. Ces dernières, soumises à de nombreuses agressions (pathogènes, pollution…), ont besoin d’apports protéiques et énergétiques en quantités suffisantes tout au long de l’année, pour mieux résister aux éléments qui tendent à les fragiliser. Le pollen des fleurs constitue leur seule source de protéines et le nectar leur seule source énergétique. Les abeilles ont officiellement été reconnues comme espèce en voie de disparition par The United States Fish and Wildfire Service en septembre 2016. Les insectes pollinisateurs nous sont pourtant indispensables. Permettant à 80 % des espèces végétales de notre planète et à 84% des espèces cultivées en France de se reproduire, ils génèrent une forte valeur économique grâce à la pollinisation (153 milliards d’euros/an dans le monde et 2,86 milliards d’euros en France en 2011). Parmi les solutions et pratiques envisageables favorables aux pollinisateurs et à la biodiversité, au-delà de la limitation des pesticides, il y a la valorisation de parcelles gelées dans le cadre de la PAC, les terres en attente de plantation, les bordures de route, les ronds-points, les espaces verts privés et publics pour les convertir en sources de pollen d’appoint. La jachère fleurie à intérêt apicole présente ainsi bien des intérêts. De plus, ceci permettra de ré-ouvrir des milieux fermés propices aux sangliers... Et permettra, à terme, le retour naturel de la perdrix, faisan, .......... L'envie de mutualiser les achats de semence et d'arbustes permettra à toutes et tous de participer à ce projet fédérateur et bienveillant envers notre environnement. Souriez : c'est fleuri!

Coût estimé (€) :

350 €

Projet porté par :

agriculteurs, mairie de st marcel d'ardèche, chasseurs, particuliers, volontaires

Validé
Créé il y a 4 mois par thibon